Lexique de lutte – (CJDLL pour les nuls)

Comprendre les termes de lutte utilisés dans notre podcast 

Très peu de nos amis regardent la lutte de façon aussi intense que nous et ceux qui le font, c’est de manière très occasionnelle ou lors de shows indépendants québécois. Naturellement, nous étant des passionnés et de #FinsConnaisseurs, on se fait à croire que eux ou bien certains de nos auditeurs qui veulent découvrir cet univers via notre projet, savent exactement c’est quoi un babyface ou un heel lorsqu’on plug cela dans une conversation dès plus naturelle.

Quand on mentionne dans un épisode qu’on est ben en tabarslack que tel ou tel lutteur n’est pas encore tourné, on peut se rendre à l’évidence que certains “casual fan” sont genre : “WTF? de quoi qu’ils parlent barnack ?!?”

Je comprends aussi quand ce moment la plupart des lecteurs qui lisent cela sont des #FinConnaisseurs comme nous et on donc une bonne connaissance de la terminologie “lutte”. Par contre, même si tu es un bon connaisseur de lutte, nous à C’est Juste de la lutte, nous avons nos propres termes et insides qui s’accumulent avec les années. Cet article est fait pour ceux qui veulent embarquer dans l’univers CJDLL et comprendre de quoi on parle lors de nos prochains balados.

  • Les Autres : Le nom qui est donné à Dave The Wave dans notre jingle. Il représente le peuple.
  • Babyface ou face : Le gentil lutteur(euse). C’est le héro de l’histoire. C’est LA personne que les fans vont applaudir et prendre pour lors du combat. Roman Reigns, John Cena, Hulk Hogan = Babyface.

Ultimate Warrior a été l’un des plus gros babyface de la WWF.

  • Botch : Lorsqu’un mouvement/prise est mal exécuté ou complètement raté.
  • Buried : Lorsqu’un lutteur(euse) se met à perdre constamment, est mis dans une histoire faible et qu’en plus de perdre, il paraît souvent très faible.
  • Gros “bump” : Lorsqu’un lutteur frappe le sol suite à une grosse manœuvre ou cascade. 90% de la carrière de Jeff Hardy est basée sur des gros “bump”.

Exemples de gros “bump” :

  • Casual viewer : Dude qui regarde la lutte une fois de temps en temps sans suivre cela day-to-day.
  • CJDLL : Acronyme pour C’est Juste De La Lutte.
  • CJDLL Universe : Les gens qui font vivre le projet CJDLL en participant au pool, à la page facebook, aux épisodes, au podcast, etc. Habituellement, des #FinConnaisseurs.
  • #ClapdeGolf : Lors des épisodes PPV de CJDDL, c’est le prix qu’on remet pour le plus gros « move » de la soirée, meilleure décision scénaristique de la soirée… bref n’importe quoi qui te donne envie d’applaudir !
  • Clean finish : Quand un match se termine sans intervention, tricherie ou disqualification. Habituellement on parle d’un match qui se termine par un compte de trois ou bien via une prise de soumission.
  • Disbelief : Mettre de côté, le temps d’un match, le fait de savoir que tout est planifié d’avance et d’apprécier le match comme si cela était 100% réel.

Un fan en mode disbelief niveau 1000

  • Draw : un lutteur(euse) qui attire une foule monstre juste à lui seul et qui est généralement celui qui vend le plus de marchandise. Exemple : Brock Lesnar est un draw à la WWE, Chris Jericho à la AEW ou André le Géant dans le temps des territoires.
  • La “E” : Raccourci de lâcheté pour WWE.
  • #FinConnaisseur : Terme utilisé dans notre podcast lorsqu’on drop des faits ou bien des connaissances très précises sur un sujet.
  • Finisher : Prise signature d’un lutteur(euse). La prise avec laquelle un lutteur(euse) termine la plupart de ses matchs.

Le mythique leg drop d’Hulk Hogan :

  • Finisher protégé : Prise signature où aucun adversaire n’a réussi à se sortir. Lorsque cette prise est appliquée, le compte de trois est assuré.
  • #FinObservateur : Terme utilisé dans notre podcast lorsqu’on remarque quelque chose qui a peut-être échappé à la plupart des gens.
  • Frères-Matraques : Sobriquet donné à Luke Harper et Erick Rowan lorsqu’ils formaient l’équipe des Bludgeon Brothers.

  • Gimmick : Le personnage d’un lutteur(euse). Cela va expliquer la façon que celui-ci s’habille, se comporte, si il est heel ou face. La gimmick peut être basée sur des traits de personnalités réels du lutteur ou être complètement inventée.

Probablement la gimmick la plus connue de la lutte : The Undertaker

  • Green : Lutteur(euse) qui débute dans le domaine.
  • La Grosse Nouille : Terme utilisé dans le podcast pour décrire le lutteur(euse) qui est vraiment mal utilisé pendant un PPV, épisode de RAW, Smackdown, etc.
  • Hater : Personne qui nous écrit en privé pour nous détester ou nous démontrer qu’on connait rien. Nos prefs.
  • Heat : Lorsque la foule hue un lutteur(euse) ou que celui-ci provoque une réaction négative de la part de la foule.

Exemple de ce qu’est de recevoir du heat et d’être un heel (On peut remarquer notre ami spécialiste Wrestlemania Jessy Fuchs à 2min50) :

  • Heel : “L’astifi” de pas fin dans un combat. Le lutteur(euse) que tout le monde déteste et veut voir perdre.
  • Kane-Perruque : Sobriquet que CJDLL a donné à Kane. Il faut savoir que lorsqu’il lutte, il enfile un masque avec une perruque de collée dessus pour avoir le même look qu’il y a 15 ans.
  • Kayfabe : C’est l’illusion que la lutte n’est pas scriptée. C’est le résultat des efforts déployés par les lutteurs(euses) pour vendre le fait que tout est 100% réel. On va dire qu’un lutteur est kayfabe lorsqu’il reste dans son personnage hors du ring ou parmi les fans.
  • In-ring : Psychologie ou qualité de lutteur(euse) dans le ring.
  • Jobber : Lutteur(euse) qui perd constamment. Son rôle principal est de bien faire paraître son adversaire. On mentionne souvent “il a jobbé” ; c’est l’action de perdre sans grandes offenses et servir de levier à ton adversaire.

Voici quelques jobbers :

  • Low-carter : un lutteur(euse) de bas de carte qui luttera pratiquement jamais à la télévision ou bien seulement en début de carte et dans des matchs sans grandes importances.
  • Mark : De façon simple : un fan de lutte. Ce terme est plus souvent utilisé pour décrire les fans qui regarde la lutte comme si ce n’était pas scripté ou planifié d’avance.
  • Mic skills : La qualité d’un lutteur(euse) lors de sa performance avec un micro devant la foule ou en capsule/interview. .

  • Mid-carter : Lutteur(euse) de milieu de carte qui sera utilisé généralement pour compétitionner pour les ceintures de seconde importance. Exemple : The Miz est un mid-carter à la WWE.
  • Main-eventer : Lutteur(euse) qui sera utilisé dans le dernier combat de la carte, pour les titres majeurs ou dans les histoires principales.
  • Mononc à un pouce : Terme utilisé dans le podcast lorsque des pétards sont exécutés pour aucune raison ou de manière discutable ou bien lorsque les plans de caméras sont pas parfaits. Dans notre imaginaire, on dit que c’est un homme avec un seul pouce qui gère cela ; pas facile tenir une cam avec juste un pouce.
  • Move set : Lot de mouvements qu’un lutteur(euse) a dans son arsenal et qu’il applique généralement dans la plupart de ses matchs.
  • #NiaiseMoé : Prix remis lors de nos épisodes PPV : pire décision de la soirée, pire moment, pire botch… n’importe quoi qui ne fait pas ton affaire.
  • No-sell : Lorsqu’un lutteur(euse) ne réagit pas à une prise ou bien ne vend pas de douleur suite à celle-ci.

Exemple d’un no-sell :

  • Over : Lorsqu’un lutteur(euse) fait réagir la foule. Un heel est considéré over lorsqu’il se fait huer et un face est considéré over lorsqu’il reçoit des réactions positives. Mettre quelqu’un over est lorsqu’un lutteur(euse) travaille en fonction de bien faire paraître son adversaire.
  • #PausePisse : Prix remis lors de nos épisodes PPV : si tu pars pisser pendant ce match là, tu manques rien.
  • Pétards : Des feux d’artifices !!!!!!

  • Pop : La réaction de la foule provoquée par un lutteur(euse). Un pop c’est généralement une réaction positive vs le heat qui est une réaction négative.
  • Promo : Lorsqu’un lutteur(euse) parle au micro sur le ring, via une vignette, capsule ou interview.

  • Push : Lorsqu’un lutteur(euse) monte dans la carte et est placé dans des matchs/storylines d’importances. Il va généralement bien paraître dans tous ces matchs. Un push est l’opposé d’être burried.
  • Seller” une prise : l’action de vendre une prise pour qu’elle paraisse réelle soit par une réaction physique, faciale ou les deux.

Exemple de bien vendre une prise, The Rock excellait dans ce domaine :

  • Shoot : Lorsqu’une lutteur(euse) sort du scénario préétablie ou donne un coup réel. Cela peut être lors d’une interview lorsqu’il dit quelque chose de réel à propos d’un adversaire ou de la compagnie.
  • Smark : un “smart” mark.

  • Spot : Une série de prises ou de mouvements qui auront un impact majeur sur le match.
  • Squash : Lorsqu’un match se termine rapidement et qu’un des deux lutteurs(euses) n’applique pas ou peu d’attaques.
  • Stable ou faction : Un groupe de lutteurs(euses) qui s’unissent ensemble et sont, soient 100% des heels ou 100% des babyfaces. Guillaume a instauré qu’on doit être 4 membres pour être un stable sinon c’est juste un tag team jumelé avec un autre membre.

  • Storylines : Les histoires racontées dans les épisodes ou événements.
  • Storytelling : L’action de raconter les storylines soit via des vignettes, des segments au micro ou bien même directement dans le ring.
  • Tag Team : Lorsque deux lutteurs(euses) font équipe.

  • Turn ou tourner : Lorsqu’un babyface devient heel ou bien lorsqu’un heel devient face.
  • Tweener : Lorsqu’un lutteur n’agit pas en face ou en heel. On n’est pas capable de bien définir son camp.
  • Une “run” : La longévité d’une histoire ou d’un personnage d’un lutteure(euse).
  • Work : N’importe quoi qui est scripté. L’opposé d’un shoot.
  • Work shoot : Quelque chose de scripté mais qui combine quelque chose de réel.
About the Author
Famille, lutte et baladodiffusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.