Lutte Queb. – IWS – Hardcore Heat 2018

IWS HARDCORE HEAT @cestjustegui

14 juillet 2018, Club Unity, Montréal.

Main Event:  PCO c. Walter II – Street Fight

Avec le combat principal, qui faisait suite au match qui avait fait des vagues sur les internets lors de la fin de semaine de Wrestlemania 34, il fallait s’attendre à un gala sold out. Il nous fallait être là tôt. Pour ne pas manquer Dick Justice.

Handicap match – Karl Jepson, Black Eagle et Velvet Jones c. Pet Project et Dick Justice

La soirée commence avec un handicap match format 3 contre 2. D’abord, les fins observateurs ont pu reconnaître Karl Jepson, membre du cartel quand il est à l’ALE, ici aux côtés de Velvet Jones et de Black Eagle, l’homme en provenance des Wastelands et qui arbore fièrement une gear de gladiateur steam punk. Il attire l’attention dès son entrée. Moi, j’étais surtout curieux de voir le fameux Dick Justice après en avoir entendu parler plusieurs fois par Nico. J’ai bien aimé le match et Dick Justice ne m’a pas déçu. Il fait réagir quand il s’arrête pour prendre des pauses entre ses courses dans les cordes ou encore quand il menace son adversaire avec un revolver formé de son pouce et de son index. C’est ridicule, mais le rôle lui colle à la peau. Après le combat, une interférence de Barao et une (longue) séquence de trahison où je ne suis pas certain d’avoir saisi tout ce qui se passait…

 

Big Magic c. Scott Parker c.  Evil Uno

Bon triple threat. Vers la fin du match, Big Magic et Scott Parker, les deux heels du match ont formée une alliance temporaire pour attaquer Evil Uno. Les deux étant de retour d’un try-out au WWE Perfomance Center, on peut donc comprendre que le covoiturage, ça tisse des liens. Le match se termine par un double tombé par les deux méchants sur Uno. Pas de vainqueur définitif. Est-ce qu’ils feront finalement équipe? Tant de mystère… Mention spéciale au Swanton Bomb de Evil Uno, toujours impressionnant.

 

IWS Women’s Championship: 2/3 Falls: Stacy Thibault c. Vanessa Kraven

C’était la première fois qu’on revoyait Vanessa Kraven depuis le festival Transistor à Gatineau. Encore une fois, elle a fait l’un des meilleurs matchs de la soirée. Les deux femmes ont livré un combat somme tout assez court, mais super efficace. Stacy Thibault a impressionné avec un suicide dive vers l’extérieur du ring et que dire des chops par Vanessa Kraven… ça résonnait sur un moyen temps. Un avant-goût de ce qui allait suivre pendant le main event. Stacy Thibault gagne le premier tombé avec un roll-up, avant que le combat soit annulé suite à une attaque de Kraven sur l’arbitre. Kraven s’est sauvée avec la ceinture…

 

IWS Canadian Championship: Frank Milano c. Sheldon Jean c. Kevin Blanchard c. Markus Burke

Markus Burke devait défendre son titre après l’avoir gagné dans un match non sanctionné par l’IWS dans les maritimes contre Matt Angel. Avec les lutteurs impliqués, on était en droit de s’attendre à un solide spectacle et on peut dire que les fans montréalais ont été servis. Y’a tellement eu de moves que je ne peux pas tous les énumérer, mais disons que le tout était fluide et que ça a donné un match de qualité. Mention spéciale à une séquence impliquant une superplex de la troisième corde de Markus Burke sur Frank Milano, qui reçoit ensuite un frog splash de Sheldon Jean, qui lui reçoit à son tour un double feet foot stomp (ou coup de grâce) de Kevin Blanchard alors que Jean s’apprêtait à l’emporter sur Milano. Ça sonne peut-être un peu confu, mais c’est bien exécuté et plaisant à voir. S’en suivit le classique chant : THIS IS AWESOME. Frank Milano applique  finalement son F-18 sur le champion pour s’emparer de son titre et devenir le nouveau champion canadien de l’IWS.

 

-IWS CANADIAN CHAMPIONSHIP: Frank Milano vs Matt Angel

Pas le temps de fêter. Matt Angel interrompt la célébration de Frank Milano pour lui proposer un match Ceinture contre Carrière. La foule fait des Yes avec les doigts et Milano accepte le défi. On pouvait deviner que Matt Angel était heel, car il portait une veste noire.

Le match a lieu sur-le-champ. Un autre très bon match qui se termine par une défaite de Matt Angel, qui allait donc quitter la compagnie.

Ça concorde avec la nouvelle de la NJPW qui annonce une exclusivités québécoise à partir de septembre sur plusieurs lutteurs, dont Matt Angel.

 

IWS Tag Team Championships: TDT c.  Les Brasseurs

À Québec dans la NSPW, Tull et Falco ne sont pas capable de se sentir et s’affrontent parfois. À Montréal dans l’IWS, ils s’entendent à merveille et sont même les champions par équipe. Je me demande ce qui se passe pendant les 2h30 de route qui séparent les deux villes…

Après quelques mois de build-up, c’était finalement le temps de voir l’équipe qui nous permet de crier TABARNAK dans un endroit public affronter Les Brasseurs. L’attente en valait la peine. Le genre de match qui peut faire aimer la lutte aux plus néophytes d’entre nous, tant l’enthousiasme de la foule très participative était contagieuse. Les lutteurs ont fait de solides moves, y’a eu des table pétées, une fin de match bien construite. Vraiment un tabarnak de bon match, si je peux me permettre. Nouveaux champions : la Tabarnak de Team!  Mention spéciale au chant : « Tull t’es un petit pas fin ».

 

IWS World Championship: Buxx Belmar c. Brute Van Slyke

Match efficace entre l’insane Buxx et la Brute qui a le même finish que la femme de John Cena (voir ce texte pour notre interaction twitter). Peut-être le combat que je me rappel le moins (j’ai une mémoire sélective pis le combat de PCO à volé pas mal de mes souvenirs) mais les gars étaient efficaces. Ce que je peux dire par contre c’est qu’à la fin du combats, les deux pas fins que sont Parker et Magic sont venus attaquer les deux lutteurs pour ensuite brandir la ceinture conjointement….combien de temps cette alliance peut durer ? encore une fois, un mystère insoutenable.

 

PCO vs Walter II

Le combat tant attendu.

Walter fait une promo. De mémoire, il racontait que PCO faisait parti du passé et était dépassé. Promo similaire à ce qu’il a fait pour leur match au Joey Janela’s Spring Break 2. On laissait donc comprendre qu’on allait reprendre les choses où ils les avaient laissés. Je n’avais encore jamais vu PCO en action en dehors des promos pour le moins intenses qu’il publie sur les réseaux sociaux et j’étais curieux de voir s’il était vraiment comme il le dit le « craziest man in pro wrestling today». Il se dit aussi être inhumain. La barre était haute. En gros, les gars ont fait sauté le toit du Club Unity, rien de moins. Va voir la série de photos de Sébastien Jetté, ça en vaut la peine. La guerre de chops n’avait aucun sens tellement c’était brutal. Si je ne me trompe pas, c’était aussi la première apparition de Destro, le manager qu’on peut voir dans les vignettes que publie PCO sur les internets. Destro est venu « booster » PCO avec des chocs électriques pour l’aider à se remettre des coups de chaises, des 50 chops et de la table qu’il venait alors de traverser. Si tu es fan de lutte, québécoise ou pas, je te conseille fortement de te déplacer pour aller voir un match de PCO. Il remporte finalement le match.

D’la grosses claques « sul » chest ??????? @pcostyle30 @walter_aut

Une publication partagée par cestjustedelalutte (@cestjustedelalutte) le

En gros, ENCORE un solide spectacle offert par l’IWS. Grosse nouvelle pendant la soirée : le 23 mars 2019 au MTelus aura lieu un gala organisé par l’IWS. Avec l’engouement et la qualité de la lutte au Québec actuellement, on ne doute pas du tout que ce gala soit une réussite en terme de billets vendus.

Supporte ta lutte locale.

Si tu aimes cet article, on t’encourage à le partager et à nous écouter jaser de lutte!

texte par :@Cestjusteguillaume

crédit photo : Sébastien Jetté

#GALALUTTEQUEB

About the Author
Famille, lutte et baladodiffusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.