La Révision de l’Avent – Positions 12 à 7

Comme le veut la tradition, je vous présente la Révision de l’Avent, mon top 24 des meilleurs lutteurs RAW et Smackdown de l’année COVID. Revisitez avec moi leur année charnière ou assez ordinaire, avec des statistiques ridicules et des moments pas toujours marquants! Ça se lit comme du chocolat…

12e position : Matt Riddle

Fiche (victoires-défaites) : 12-7
Présences dans les Actifs : 9
Présences dans les Passifs : 14
Taux d’efficacité : 0,391
Citation qui résume leur année : « Matt Riddle rejoint Keith Lee dans la catégorie « Vous avez gagné un match à Payback et 3 semaines plus tard, on vous revoit en bas de la liste… » Matt Riddle avait l’air d’un adolescent après le match. Corbin perd tout le temps et on dirait que ça ne change absolument rien, mais que cette défaite pour Riddle est catastrophique. C’est dommage, mais on dirait qu’on est tellement habitué de voir les lutteurs de NxT être de véritables flops sur le Main Roster.»

Après une entrée fracassante et une victoire dans l’euphorie face au champion Intercontinental AJ Styles, Matt Riddle s’est cogné le nez contre la grande porte de la gloire sur le Main Roster. L’homme qui lance ses gougounes plus vite que son ombre s’est fait piler sur les pieds par King Corbin en septembre, avant d’être repêché à RAW où il est devenu le « Stoner » de service aux idées aussi ridicules qu’insipides. Il a même réussi à en perdre son prénom.

#GrosseNouille

L’avant dernier d’une longue liste d’échec retentissant sur le Main Roster, Riddle est tombé dans les mains d’un vieil homme adorant les clichés et son passé de combattant MMA en a pris pour son rhume. Il est maintenant le bouffon de service qui fait de la très mauvaise comédie et qui nous tombe sur les nerfs chaque fois qu’il ouvre la bouche. C’est un homme en gougounes qui fument des pétards… Est-ce qu’on vous l’a mentionné?

11e position : Keith Lee

Fiche (victoires-défaites-nulles) : 7-8-2
Présences dans les Actifs : 7
Présences dans les Passifs : 11
Taux d’efficacité : 0.389
Citation résumant son année : « Malheureusement, on savait tous ce qui allait arriver tellement c’était prévisible. Je comprends les rappels, mais on est au point de faire du copier-coller à chaque match. Keith Lee est rendu à 3 défaites par disqualifications à RAW. Une chance qu’il a affronté Dolph Ziggler, le jobber obligatoire…»

Fraichement débarqué après sa défaite à NXT contre Karrion Kross, Keith Lee a été lancé directement au milieu de la rivalité entre Randy Orton et Drew Mcintyre. Mais après de nombreuses défaites par disqualifications, Lee a perdu tout le momentum qu’il avait à NXT en même temps que son ancienne chanson. Alors qu’on le vantait pour ses qualités athlétiques, il doit maintenant retourner apprendre à lutter au Performance Center deux fois par semaine…

#NiaiseMoi

L’art de scrapper un lutteur! Un athlète exceptionnel de la trempe de Keith Lee devrait être poli et promu de manière à l’emmener au sommet et d’en faire une future Superstars pour longtemps. Mais le grand patron trouve que Ketih ne sait pas lutter. Trop flamboyant, trop imposant, trop téméraire? Quel est le problème avec Keith Lee? Il est vrai qu’il a failli se tuer en tentant un Tope Con Giro, mais s’il fallait retourner tous ceux qui sont moins bons que lui au Performance Center, il ne resterait pas grand monde à RAW…

10e position : Cesaro et Nakamura

Fiche (victoires-défaites combinées) : 6-9-1 Cesaro : 4-3, Nakamura : 2-6
Présences dans les Actifs : 13
Présences dans les Passifs : 14
Taux d’efficacité : 0,481
Citation résumant leur année : « Cesaro et Nakamura sont en coulisses dans un local où ils célèbrent leur victoire avec du champagne. Cesaro fait remarquer à Nakamura qu’il gagne toujours une nouvelle ceinture à Extreme Rules; toute une coïncidence… Dorado et Metalik, oui, oui, ceux qu’on a vu se faire planter en début d’émission, viennent faire le party avec eux; probablement, parce que leur nom c’est Luchas House Party… »

Laissez à eux-mêmes depuis le départ de Sami Zayn et un peu tout seul sur leur île à Smackdown, n’ayant que New Day et Lucha House Party à affronter, l’alliance Suisse-Nipponne a réussi à mettre la main pendant quelques mois sur les titres par équipe. Mais tout ce qui débute contre New Day se termine contre New Day et c’est exactement de cette manière que leur beau périple s’est terminé. Les deux lutteurs ont l’air d’être encore et toujours sur le « Cruise control » et il ne reste qu’une séparation à prévoir pour leur donner un peu de vigueur en 2021.

#PausePisse

Il suffit de regarder l’année de Cesaro et Nakamura pour constater l’étendu des dommages dans les divisions par équipe de la WWE. Le désert est probablement plus habité. Deux talents exceptionnels qui, malgré tout, réussissent à nous donner des bons segments et de la bonne lutte. Mais il ne semble pas y avoir beaucoup d’intérêt pour les promouvoir et on ne sent pas beaucoup d’intérêt de leur part d’en donner plus. Ça reste difficile de les blâmer…

 9e position: Otis

Fiche (victoires-défaites) : 13-6
Présences dans les Actifs : 11
Présences dans les Passifs : 12
Taux d’efficacité : 0,478
Citation résumant leur année : « La finale est un peu surprenante dans la mesure où on ne perçoit pas Otis comme étant un homme rusé. Sa blague d’attaquer Braun ne fonctionnait pas avec son personnage. Je ne crois pas que c’est la direction vers laquelle le cash-in s’en va. Mandy semble avoir du mal à jouer le rôle d’amoureuse d’Otis. Elle est de moins en moins crédible à chaque semaine »

Le col de bleu de service avait tout pour réussir gros en 2020! Après avoir séduit Mandy, Otis voyait la valise de Money in The Bank littéralement lui tomber dans les mains. Mais le pauvre Otis a fini par tout, trahi par une transaction douteuse, un procès douteux et une trahison de son partenaire… minable. Maintenant, Otis tente de se refaire une beauté en devenant un mâle alpha, mais malheureusement pour lui, le coup de minuit a sonné et son conte de fée est fini…

#ClapDeGolf

Pour un gros monsieur qui utilise largement sa bedaine pour se mettre Over, Otis est peut-être allé au sommet de ses espérances en 2020. Mais quelqu’un, quelque part, s’est rendu compte au milieu de l’été, que de le voir comme un porteur de valise était une grave erreur. C’est dommage pour lui, car pendant longtemps, il était ce qui avait de plus divertissant à Smackdown. Je crois qu’il aurait mérité au moins de tenter de faire un cash-in. Si Vincent avait voulu créer un moment magique, il serait intervenu avec un camion lourd dans le match de la Swomp entre The Fiend et Braun Strowman. Mais tout ça restera une vague illusion imaginaire, comme sa victoire à MITB…

8e position : Asuka

Fiche (victoires-défaites) : 28-8-1
Présences dans les Actifs : 14
Présences dans les Passifs : 17
Taux d’efficacité : 0,452
Citation résumant leur année : « La WWE s’était peinturé dans le coin en ne bâtissant aucune autre histoire avec Sasha et Bayley que celle avec Asuka. Tout autre match, pour SummerSlam, aurait été un Build up très modeste et plutôt froid, à seulement 9 jours de SummerSlam. Mais d’une autre manière, le résultat met encore une fois en lumière que la division féminine est très mal bookée et qu’il y a une immense disparité parmi les quelques lutteuses au top et toutes les autres du peloton. »

Les départs de Becky Lynch et Charlotte auront ouvert la voie à Asuka en 2020, elle qui se vît offrir la ceinture de RAW sur un plateau d’argent à la suite de sa victoire à Money In the Bank. Mais cherchant désespérément une adversaire crédible, Asuka aura perdu son amie guerrière et sa ceinture aux mains de sa rivalité contre le duo de Sasha et Bayley. C’est à la fin de l’été qu’elle reprendra son dû, sans pour autant trouver quiconque sur son passage pour la défier. La division féminine de RAW reste bien faible et son trône ne semble pas encore en péril…

#BeaucoupBien

Asuka a su garder le fort et démontrer qu’elle est une lutteuse hors pair et bien seule à son niveau dans la division de RAW. Le fossé est tellement grand qu’on a dû faire traverser Sasha et Bayley. Mais Vincent voyant en elle majoritairement ses stéréotypes, les promos d’Asuka sont souvent des performances clownesques où on la présente comme une participante débile à un quiz japonais. Si Vincent avait un peu plus de respect pour elle, il lui aurait trouvé un manager et trouvé des adversaires crédibles montées de NXT. Mais le vieux bougon n’en a que pour les 4 Chevalières O’Keefe…

7e position : Sasha Banks

Fiche (victoires-défaites) : 16-12-1
Présences dans les Actifs : 21
Présences dans les Passifs : 20
Taux d’efficacité : 0,512
Citation résumant son année : « Après le match, Bayley et Sasha prennent le micro pour savourer leur victoire. Mais Sasha doit être honnête avec Bayley. Même si c’est sa meilleure amie, elle est jalouse de la voir avec 2 titres. Sasha veut une opportunité au titre. Bayley est bouche bée. Sasha lui dit donc qu’à Extreme Rules, elle veut affronter… Asuka!»

Malgré un début d’année COVID difficile où elle n’arrivera pas à se qualifier pour le Money In the Bank, Sasha Banks s’est ralliée à sa grande amie de toujours, Bayley, pour mettre la main sur les titres féminins par équipe. Mais la domination du duo de Chevalières et leur soif d’or ceinturé n’allait pas s’arrêter là, car c’est grâce à cette alliance que Sasha mettra aussi la main sur le titre à RAW. L’été de la patronne se termine toute fois en queue de poisson, alors qu’elle perd ses deux titres avant de voir ainsi que sa complice de toujours. La trahison, à coups de chaise, se règlera en cellule où Sasha mettra enfin la main sur le titre que détenait Bayley.

#LaSuperbe

Alors que tout le monde essayait de trouver une manière de maintenir le bateau à flots en 2020, Sasha Banks est ressortie du lot pour se révéler comme étant la lutteuse la plus complète et la plus accomplie. Rejoignant Asuka et Bayley comme seules championnes Grand Slam de la WWE, sa relation avec Bayley aura été un faisceau de lumière dans une année de grande noirceur créative à la WWE. Espérons maintenant que son titre de Smackdown soit long et significatif, contrairement à ses courts règnes à RAW perdus contre Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.