La Révision de l’Avent – Positions 6 à 1

Nous voilà rendu à la fin de l’année COVID et c’est en guise de cadeau de Noël que je vous offre maintenant mon Top 6 de ceux qui ont été les figures marquantes de cette première année de la Révision des Comptes. Je tiens à vous remercier, chers lecteurs, de m’avoir suivi chaque semaine et de tout le support que vous apportez à faire grandir le vortex CJDLL. Je pense qu’on sera tous marqués à jamais par l’année que nous venons de vivre, dans la lutte comme dans tout le reste, et c’est un privilège de pouvoir partager cette passion avec vous, de vous lire et de vous entendre sur toutes les plateformes de C’est Juste De la Lutte! On ne peut que se souhaiter d’enfin pouvoir aller regarder de la lutte en personne en 2021! Joyeuses Fêtes!

6e position : The New Day

Fiche (victoires-défaites) : 12-8
Présences dans les Actifs : 16
Présences dans les Passifs : 14
Taux d’efficacité : 0,533
Citation qui résume leur année : « Même si c’était évident et que le contexte se prêtait aisément à la séparation du New Day, il y avait quelque chose de complètement triste et désolant de les voir se séparer. On dirait que c’était juste plate, sans moment marquant, sans turn, sans quelque chose qui aurait marqué le point vers autre chose… »

The New Day, comme on les connaît depuis le début, n’ont pratiquement pu exister en 2020. Tout d’abord, Xavier Woods a été tenu à l’écart pendant de nombreux mois en raison d’une blessure au tendon d’Achille, tandis que Kofi a lui aussi manqué quelques semaines d’activité cet été. Mais le couperet est finalement tombé au repêchage d’octobre dernier, où Big E n’a pu suivre ses frères d’armes chez les rouges; tout ça pour lui permettre d’éclore en simple. On attend toujours que quelque chose se passe, mais un titre Intercontinental se cache sûrement dans son bas de Noël. Pour Kofi et Xavier, c’est le néant à RAW et on leur souhaite de se ressourcer avec les projets externes qui les attendent.

#GrossesNouilles

C’est une année un peu triste et difficile pour New Day, qui nous ont quand même souvent donné des bons moments dans le ring. Mais la faiblesse de la division par équipe à la WWE, fait en sorte qu’on a jugé qu’il était temps de laisser Big E briller par lui-même. On constate qu’il devra gravir les échelons à nouveau s’il veut accéder au statut de Main Event dans les yeux du patron. Mais leur séparation s’est faite de manière si banale, qu’elle a enlevé beaucoup de lustre à la grandeur du trio qu’ils forment. Ils auraient mérité de vivre un moment marquant, mais ont dû accepter que tout se fasse de manière bureaucratique…

5e position : Seth Rollins et Murphy

Fiche (victoires-défaites) : Seth (11-13); Murphy (8-15); Ensemble (3-4)
Présences dans les Actifs : Seth 16; Murphy 12
Présences dans les Passifs : Seth 13; Murphy 9
Taux d’efficacité : Seth 0,552; Murphy 0,571
Citation résumant son année : « On nous présente encore une autre fois, achevez-moi s’il vous plait quelqu’un, les faits saillants de la rivalité entre Rey Mysterio et Seth Rollins. Crevez-moi les yeux direct, ça va aller plus vite…»

On pourrait résumer l’année Covid de Seth Rollins à bien peu de choses. Après avoir appris sa paternité future et perdu son match face à Drew McIntyre, Seth Rollins est viré fou et a voulu crever l’œil de Rey Mysterio pour le Grand bien de RAW. Mais une fois la transaction effectuée à Smackdown, le disciple Murphy s’est rendu compte que le Grand bien de RAW, c’était probablement n’importe quoi, avant de se jeter dans les bras de sa nouvelle conquête : la fille du gars à qui ils ont arraché l’œil. Du bonbon de Telenovella!

#NiaiseMoi

Je ne sais pas comment on jugera cette année Covid pour Seth Rollins, en la comparant à ses années du Shield et de l’Autorité, mais rien ne la décrit mieux que de la Telenovella. Tantôt pathétique, tantôt un chef-d’œuvre de dramaturgie visuelle, le Messie du Lundi et Murphy nous ont fait passer par toute la gamme des émotions, dans les rôles de prêcheur disjoncté et son disciple. Mais que laisseront-ils à la prospérité, mis à part l’image de Rey Mysterio qui tente de sauver son œil, pendant que Seth vomit dans le coin? Depuis le fiasco contre The Fiend, on peut difficile dire que Rollins et Murphy ont été utilisés à leur juste valeur…

4e position : Kevin Owens

Fiche (victoires-défaites) : 12-10
Présences dans les Actifs : 17
Présences dans les Passifs : 11
Taux d’efficacité : 0,607
Citation résumant leur année : « Eh bien, on n’est pas lundi, mais c’est le KO Show! Hourra… Ouin… Peut-être pas tant que ça, quand on va voir ce qui va arriver. Kevin est content d’avoir accepté l’invitation de Smackdown, car il sera probablement échangé la semaine prochaine de toute façon. Il doit être tanné quand même de se faire tapocher par derrière à chaque semaine, d’avoir rien à faire et de revoir Shane McMahon; c’est très choquant.»

Après s’être blessé au talon en se garrochant en bas du sigle géant de WrestleMania, la deuxième fierté de Marieville, derrière Ricky Bobby, Kevin Owens, est revenu pour se promener tel un faire-valoir d’une rivalité à l’autre. D’Apollo Crews, à la Hurt Business, en passant par Rey Mysterio, Angel Garza, Andrade, Aleister Black, Owens s’est battu contre à peu près tout le monde à RAW, sans véritable raison, ni but. Heureusement, tradition oblige, Owens a changé de couleur en Octobre. Et alors qu’on pensait qu’il agirait encore comme un second violon de premier plan, il s’est retrouvé dans une des meilleures rivalités de 2020, accentuée par l’un des meilleurs matchs de l’année contre Roman Reigns à TLC.

#PausePisse

On peut résumer l’année 2020 de la même manière qu’on peut résumer l’année 2020 de Kevin Owens : « On ne savait pas quoi faire… » Owens est victime de son talent et de ses qualités, mais aussi de son look qui ne correspond pas aux standards de Vincent. Mais même à travers des scénarios ordinaires, Kevin a toujours su briller dans le ring étant un des rares de la compagnie à ne pratiquement jamais avoir de mauvais matchs. Et tout le travail qu’il met a finalement porté fruits en décembre, même s’il a dû se sacrifier physiquement pour prouver encore une fois qu’il fait partie de la crème de la crème. Espérons qu’il pourra retrouver un titre en 2021.

3e position: AJ Styles

Fiche (victoires-défaites) : 16-9
Présences dans les Actifs : 14
Présences dans les Passifs : 11
Taux d’efficacité : 0,560
Citation résumant leur année : « Styles veut que Bryan le congratule proprement. Daniel prend l’occasion pour dire à Styles qu’il est un excellent champion, qu’il pourrait peut-être même être le plus grand champion de l’histoire, s’il défendait son titre hebdomadairement. Mais AJ ne veut rien savoir de la vision de Bryan. Les opportunités au titre doivent être méritées. »

Après avoir été enterré vivant, le premier d’une série de lutteurs à passer proche de la mort ou mourir en 2020 dans le keyfabe, AJ est revenu au sommet de Smackdown en remportant le prestigieux Tournoi Intercontinental contre Daniel Bryan. Mais Jeff Hardy et Sami Zayn auront eu raison de lui, si bien que c’est à RAW qu’il retrouvera la route du succès, en guidant l’équipe de RAW à la victoire à Survivor Series et en devenant aspirant numéro 1 au titre. Il baissera malheureusement pavillon face à Drew McIntyre à TLC.

#ClapDeGolf

Très grosse année pour AJ Styles, à qui on ne pouvait prédire grand-chose après sa défaite à WrestleMania et la perte de ses acolytes en Gallows et Anderson quelques jours plus tard. Mais Styles a su démontrer qu’il était un des meilleurs lutteurs de la compagnie, en étant utilisé régulièrement et en redonnant les lettres de noblesses au titre Intercontinental, pendant que Braun Strowman était le champion Universel. Voyons voir maintenant comment il sera utilisé à RAW, maintenant qu’il a perdu contre Drew et que Bobby Lashley détient le titre des États-Unis.

2e position : Les Mysterio

Fiche (victoires-défaites) : Rey (9-4); Dominik (3-7); Ensemble (2-0)
Présences dans les Actifs : 13
Présences dans les Passifs : 7
Taux d’efficacité : 0,650
Citation résumant leur année : « Charly Caruso interview la famille Mysterio. La jeune soeur de Dominick, Aalyah Mysterio, s’est joint au groupe en compagnie d’Angie. Rey aurait bien aimé venger sa défaite à… Il me semble qu’il perd tout le temps… Mais non, il a gagné hier! Mais bref, Rey est blessé et aurait aimé profiter de l’opportunité, mais s’il y a un homme qu’il veut voir le remplacer et gagner le match, c’est bien son fils Dominik! Le jeune Mysterio est encore le négligé ce soir, mais après la victoire d’hier, il a la confiance comme jamais et a un 619 avec le nom du Messie réservé pour lui! Bonne chance mon jeune! ».

Dans une série de revirement rocambolesque, Papa Rey Mysterio a vécu une année 2020 Covid hors de l’ordinaire. D’abord, il a été garroché par-dessus bord de la Titan Tower à Money In The Bank. Ensuite, il s’est fait arracher un œil par Seth Rollins. Et finalement, il a vu sa fille devenir femme et tomber en amour avec un de ses assaillants en Murphy. Mais le souvenir qu’il gardera sera probablement de voir son fils Dominik signer un contrat avec la WWE et lutter son premier match professionnel contre Seth Rollins à SummerSlam. La Telenovella des Mysterio semble malheureusement battre de l’aile en cette fin d’année, et c’est difficile de prévoir l’intérêt qu’il y aura dans une rivalité contre le Roi Corbin.

#BeaucoupBien

Quoi de plus attachant qu’un père de famille qui passe proche de perdre la vie et la vue? Ça doit être le papa en moi qui s’est fait attendrir par la famille Mysterio. Quoi de plus charmant que de voir Papa, Maman, Frérot et Sœurette prendre des Kendos Stick et fesser à grands coups sur le futur beau-fils et petit nouveau de la famille. J’aimerais bien voir leur party de Noël. Mais Dominik a probablement été celui qui a réussi à le plus briller, bien au-delà de ce qu’on pouvait s’attendre. Il y a encore beaucoup de progression possible dans son jeu de comédien, mais il semble avoir un bel avenir devant lui. Popa va être fier de son fils…

Et la grande numéro 1 de la première édition Covid de la Révision de l’Avent :

1ère position : Bayley

Fiche (victoires-défaites) : 13-18
Présences dans les Actifs : 23
Présences dans les Passifs : 13
Taux d’efficacité : 0,639
Citation résumant son année : « Après le match, Sasha est blessée gravement au genou et les ambulanciers sont de retour (heureusement pas les mêmes) pour aider Banks. On passe à une pause et au retour, rien n’a bougé. Sasha, en fait, ne veut pas être aider par les ambulanciers. Elle les repousse donc, hors de sa vue. Bayley aide ensuite Sasha à quitter le ring en l’aidant sur le tablier, mais « PACLOW! »

Après avoir vaincu ses quatre adversaires à WrestleMania 36 pour conserver son titre de championne Smackdown, Bayley est devenue Bayley Dos Strap, au début de l’été, en mettant la main sur les titres par équipes. Elle et sa complice de toujours, Sasha Banks, filaient le parfait bonheur. Tellement, que Bayley permit même à Sasha de remporter le titre de RAW, en allant attaquer en coulisses et sonner le glas de Kairi Sane. Mais alors que tout allait bien, le ciel est tombé sur la tête de Bayley et Banks à la fin du mois d’août, alors qu’elles perdaient les championnats par équipe face à Shayna Baszler et Nia Jax. Bayley, craintive de voir Sasha la poignarder, décida de virer sa veste en premier et attaquer Banks. Leur rivalité atteindra son paroxysme à Hell in the Cell, où Bayley perdra son titre pour la première fois en 380 jours. Elle est maintenant confrontée à Bianca Belair, qui aimerait lui faire subir la défaire et propulser sa carrière.

#LeSuperbe

Ding! Dong! Matante Bayley est détestable et elle joue son rôle à merveille! Celle qu’on avait un peu oublié chez les 4 horsewomens s’est absolument révélée en 2020 et on pourra dire que ce sera une année charnière dans sa carrière, un peu comme Drew McIntyre, mais dans un tout autre registre. La petite fille n’est plus et son personnage, qu’on croyait impossible à virer, aura pris une maturité impressionnante en 2020. On peut dire que pendant la période très difficile de l’été à la WWE, elle a su garder l’intérêt et charrier parfois les trois émissions sur ses épaules. C’est probablement la lutteuse qui a le plus bénéficié de l’absence des foules en 2020 pour se concentrer à peaufiner son nouveau personnage, sans se soucier de la réaction des fans et en vivant le moment à fond. Ce sera peut-être une année moins marquante en 2021 pour elle, mais elle peut se tenir la tête haute, fière d’avoir été sur la couverture du PWI 100 chez les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.