Lutte Queb. – IWS UnFnSanctioned

Si tu aimes cet article, on t’encourage à le partager

Article par : @Cestjustegui
Crédit photo : Sébastien Jetté Photographe

IWS UnFnSanctioned

La dernière sortie de C’est juste de la lutte pris place au Club Unity pour le gala UnFnSanctioned, présenté par la IWS le 3 Mars 2018. L’événement affichait sold out. L’invité spécial de la soirée était nul autre que “The Whole F’n Show” Rob Van Dam, qui allait se mesurer à Frank Milano et Matt Angel. Pas question de manquer la chance de voir son fameux “Five Star Frog Splash”.

Arrive le 3 mars.

Nico et moi, on a réussi à convaincre 3 chums, qui ne connaissent rien à la lutte, de nous accompagner. Le spectacle devait commencer à 19:30. Nous sommes arrivés dans les environs un peu avant, histoire d’aller boire quelques verres avant le début de la soirée. Comme la dernière fois (lien vers le précédent article), il y avait une pas pire longue file à l’extérieur. Pas de doute, ça s’enlignait pour être plein à craquer. On entre, on passe se chercher à boire, puis on s’installe dans un des rares spots où il restait assez de place pour 5 gentlemen.

Le gala débute avec un battle royal incluant beaucoup de protagonistes masculins, ainsi que Stacy Thibeault. Cette dernière, qui avait pratiquement volé le show au dernier gala IWS et qui nous avait par le fait même beaucoup impressionné, a été ajoutée au combat masculin parce que son adversaire initiale, Stefany Sinclair, n’a pas pu se présenter, pour cause de blessure. Avec quelque chose comme seize participants dans un très petit ring, le déroulement du match fut pour ainsi dire quelque peu chaotique. Après quelques éliminations, madame Thibeault se retrouve gagnante de la bataille royale. Une femme qui gagne un Rumble d’hommes… Stephanie Mcmahon “fendrerait” en deux devant une telle RÉVOLUTION. Ce n’était pas le combat de l’année, mais somme toute cela a été une bonne façon de débuter le gala et de “starter” la foule.

UnFnSanctionned

Marc Mercer et Stacy Thibeault

 

Ensuite Brian the Guppie est venu s’adresser à la foule et aux Hardore Soldiers dans la langue de Shakespeare. Ensuite, c’était au tour de JF Kelly de faire de même, mais dans la langue de molière. La foule était décidément en feu après ces deux présentations.

Le combat suivant était pour le titre de champion du monde IWS impliquant Buxx Belmar et Big Magic. Encore une fois, Magic reçoit beaucoup de heat de la foule. Le combat a été intense (on n’a qu’à penser au saut de Belmar à l’extérieur du ring) du début à la fin. La foule était du côté de Belmar et on pouvait entendre plusieurs chants “Nouveau Champion”. Ce que foule veut, foule obtient et, dans une finale que j’ai bien apprécié, la Magic Security se fait renverser et on termine avec un leg drop de la 3e corde de monsieur Belmar.

 

UnFnSanctionned

Buxx Belmar

 

Par la suite il y avait Brute Van Slyke vs Steven Mainz. Si vous ne connaissez pas ces deux lutteurs, “googler” leur nom, et vous verrez qu’il y a une grosse différence de gabarit. On a eu le droit à un bon classique de la brute vs le petit gars agile; c’était très bien. Aussi, “props” aux dudes dans la foule responsables des chants “John Cena! John Cena!”, ! juste avant que le vilain monsieur Van Slyke exécute son finisher, qui est le même que la femme de la superstar à l’éternel chandail vert. J’ai trouvé ça divertissant.

***AJOUT 06/03/2018 : Mr. Brute Van Slyke nous à contacté via la twittosphère pour nous rappeler notre ignorance de canadiens face à l’histoire de cette prise 🙂

 

Combat suivant : Jason Gray vs Kevin Gray dans un match de tables. Les deux frères d’Hochelag nous ont donné un bon match hardcore. Ce match-là était intense as f*ck. Y’avait des coups pas pire stiffs à gauche pis à droite, de la haute voltige (note spéciale au senton par-dessus la troisième corde de la part de frère Kevin) et du bon teasage de “on va péter le table”, comme tu peux voir sur notre compte Instagram. Le combat s’est terminé sur un percutant pétage de table à l’extérieur du ring de Jason sur Kevin. Pouce en l’air pour la performance, les garçons.

https://www.instagram.com/p/Bf4loAPFJPG/?taken-by=cestjustedelalutte

 

Ensuite : Scott parker vs Beef Wellington dans un combat hardcore qui avait été teasé lors du gala Freedom to fight. Hardcore, dans le sens de: des kendo sticks (shout out au crieur qui a parti des chants de bâton de merisier), des planches avec du barbelés dessus à en rendre Mick Foley fier, des chaises en masse, une bouteille de Jägermeister remplie de punaises, encore un peu de kendo sticks, un piledriver sur deux chaises dépliées et un finish qui consiste à étrangler son adversaire jusqu’à en perdre conscience (kayfabe). De quoi satisfaire les hardcore soldiers de la IWS.

Après cela, il y a eu Kevin Blanchard, accompagné d’un micro qui ne fonctionnait pas, puis Black Dynamite, avec un micro fonctionnel, et finalement la Tabarnak de Team, qui est arrivé pour interrompre le tout. Première fois que je voyais la TDT en action, et à entendre les chants bruyants à l’excès de “Tabarnak! Tabarnak!”, on peut rapidement conclure qu’ils sont over sur un moyen temps. Un très très solide match qui se termine par un double powerbomb sur Kevin Blanchard. La TDT ont annoncé qu’ils veulent Les Brasseurs (Matt Falco et Benjamin Tull) au prochain gala IWS. On attend ça avec impatience.

Benjamin Tull était notre invité à l’épisode 14 sur Elimination Chamber,si jamais ça t’intéresse. Il disait d’ailleurs dans l’épisode que Kevin Blanchard est un lutteur à surveiller.

Avec la gorge encore un peu irritée à force d’hurler Tabarnak à pleins poumons, (vive la lutte pour ces petits moments de défoulement), on a pu apercevoir Sexxxy Eddy arriver et, comme la légende le veut, arracher ses pants pour dévoiler  une bobette des plus révélatrice (il pourrait peut-être faire partie de mon top 5). Son adversaire était Max Lemire. On a d’ailleurs pu serrer la pince à ce dernier lors de sa sortie du bâtiment. C’était le premier combat que je voyais de monsieur Lemire, et je dois dire que j’ai bien aimé. Le combat était solide, les deux faisaient bien leur travail, tant au niveau in-ring qu’en terme de kayfabe et de construction de personnage. Shout-out aux deux performeurs pour le Stalling Military Front Powerslam à la Goldberg, qui a été solidement exécuté. Le combat se termine par une powerbomb sur Eddy. Un très bon début pour Max Lemire à la IWS. À suivre.

https://www.instagram.com/p/Bf9n8RhF9e2/?taken-by=cestjustedelalutte

Maintenant, place au combat final : Matt Angel vs Frank Milano vs RVD pour le championnat canadien de la IWS. Le déplacement valait la peine, ne serait-ce seulement que pour le pop que Monsieur PPV a reçu lors de son arrivée et pour le voir se pointer avec ses pouces (vous savez de quoi je parles, hein? ) Il y a eu tellement de moves solides que je ne peux pas tous les énumérer – ça, pis la lutte porte à boire et on était rendu à la fin de la soirée – mais mentionnons quand même quelques moments clés : le rolling thunder, des spinnings kicks, des crossbody, le fameux monkey flip, des backflips etc. Bien que vieillissant, RVD avait un rythme quand même soutenu et il a donné l’opportunité aux deux jeunes de se mettre en valeur plus d’une fois. D’ailleurs, il faut le dire, ces deux gars-là sont extrêmement talentueux et ils semblent avoir une chimie palpable sur le ring. Après plusieurs moves de fous (je vous le jures, le rythme était élevé et les moves bien réalisés), RVD a réussi à faire son Five Star Frog Splash sur Milano, et quand il a rebondi-roulé-sur-le-côté, Matt Angel en a profité pour faire le pin sur Frank et ainsi s’emparer du championnat. Bravo!

UnFnSanctionned

RVD, Matt Angel et Frank Milano

Après cela, nous avons siroté nos derniers breuvages respectifs pour laisser le temps à l’imposante foule de sortir. Nous sommes partis de cette soirée fortement divertie, et selon ce que l’on raconte, les trois chums qui nous ont accompagnés risquent d’être de retour avec nous pour un prochain gala québécois.

Supporte ta lutte locale.

About the Author
Famille, lutte et baladodiffusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.